Bernard Guevorts

Comment se fixer des objectifs SMART

Organisation et gestion du temps
20 Décembre 2017
2

Pourquoi se fixer des objectifs ?
 
Certaines personnes, en effet, se posent parfois cette question. Leur argument est de considérer que les objectifs leur enlèvent la possibilité de prendre des initiatives ou de limiter leur liberté de travail, de saisir des opportunités, etc.
 
Cela est à nos yeux plutôt des excuses face à leur difficulté de se fixer des objectifs et de les suivre. Il y a aussi dans la fixation d’objectif un engagement que l’on est tenu de respecter que ce soit vis-à-vis de soi ou des autres. Il y a donc contrainte mais librement acceptée puisque fixée par nous-même. Formuler un objectif est un engagement (moral, contractuel, …).
C’est aussi grâce aux objectifs que nous pouvons fêter nos succès, reconnaître nos échecs et difficultés et donc nos possibilités de développement. 
Sans capacité de mesure et d’évaluation, il n’y a pas de progression.
 
A quoi servent donc les objectifs ?
Pour permettre de structurer ses activités. 
Pour orienter et rendre plus efficace notre travail.
Pour maintenir le cap. 
Pour atteindre des résultats tangibles. 
Pour donner un sens à notre travail ou notre vie.
Pour mesurer la performance.
 
Qu’est-ce qu’un objectif ?
Il ne faut pas confondre objectif et intention. Avoir l’intention de faire quelque chose ne suffit pas. L’objectif nous emmène plus loin !
Exemple : Je vais (essayer de) passer plus de temps à lire et étudier. Ou je vais lire  chaque jour 2 heures et faire une synthèse de chaque livre lu.
 
Il existe 2 types d’objectifs : les objectifs quantitatifs et les objectifs qualitatifs.
 
Selon le travail que nous réalisons, les objectifs seront plus souvent d’un type ou de l’autre. On peut aussi faire la distinction entre objectifs de développement personnel et objectifs liés à la performance.
 
Exemples d’objectifs :
Quantitatifs
Vitesse de frappe au clavier : taper autant de pages par jour. 
Encoder autant de données.
Vendre autant par semaine, par mois. 
Construire autant de pièces par semaine, …
 
Qualitatifs
Mieux parler l’anglais. 
Améliorer mon écoute active. 
Faire de meilleures présentations. 
Être mieux organisé.
Être capable de diriger une équipe.
 
Pour arriver à réaliser un objectif, il faudra mettre en place une stratégie (façon d’y arriver), une tactique (plan d’actions concrètes), et enfin une évaluation qui déterminera si l’objectif est atteint ou pas. Il faudra bien entendu tenir compte des ressources disponibles (argent, personnes, matériel, logistique, …) ainsi que du délai pour y parvenir.
 
Pour les objectifs de type qualitatif, il faudra les rendre les plus concrets possible pour pouvoir en mesurer l’atteinte (voir plus loin la smartisation).
 
Nous proposons donc une méthode très connue mais variable selon les sources. Il s’agit des créer des objectifs SMART.
Il existe plusieurs versions concernant la signification de cet acronyme (en langue anglaise à l’origine). Notamment : Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réaliste, Temporel.
Notre version est légèrement différente (complémentaire) mais le sens général reste le même (l’ambition est incluse dans le R) :
Spécifique, Mesurable, Action(-oriented), Réaliste, Temps (et ressources).
 
Spécifique
La spécificité est très importante pour la clarté de l’objectif. Il faut penser au résultat pour formuler l’objectif, le visualiser au maximum.
Exemple :
Si un manager donne une tâche à un collaborateur, celle-ci doit être très claire. Un objectif spécifique n’autorise aucune interprétation. Si 2 personnes peuvent interpréter l’objectif différemment, c’est qu’il n’est pas assez spécifique. 
Question à se poser : Quel est le résultat que je veux obtenir ?
 
Mesurable
Pour être évaluable, c’est à dire voir s’il est atteint, un objectif doit être mesurable. Il ne peut pas y avoir de contestation sur le résultat. 
Il est atteint ou il ne l’est pas.
Exemple : « je veux augmenter mes ventes » ou « je veux augmenter mes ventes de 20 % ». 
Si j’ai visité 5 clients par jour au lieu des 7 qui étaient visés, l’objectif n’est donc pas atteint.
Question à se poser : Puis-je mesurer le résultat que je veux obtenir (comment) ?
 
Action
Atteindre un objectif doit se traduire par une ou plusieurs actions. La meilleure façon d’exprimer cela est d’utiliser le verbe à l’infinitif. 
Exemple : Être aidé par 3 collaborateurs (passif) ou trouver 3 collaborateurs pour m’aider. 
Question à se poser : Que dois-je faire pour atteindre mon objectif ?

 

Réaliste
Le réalisme d’un objectif peut être très subjectif. Cela peut dépendre du caractère des personnes impliquées (ambitieux, pessimistes, optimistes, …). 
Certains aiment les défis, d’autres sont plus conservateurs. Le monde n’évolue cependant que grâce aux créateurs, aux innovateurs…
Donc le réalisme se situera entre l’utopie et l’ennui ! Atteignable et ambitieux.
Nous retrouvons là le côté ambition du A (SMART)
La connaissance, l’expérience, l’analyse seront nécessaires pour fixer des objectifs raisonnables et néanmoins ambitieux.
Question à se poser : Suis-je capable d’atteindre mon objectif ? Ai-je envie de me dépasser pour l’atteindre ?

 

Temps et ressources.
Il est clair que l’objectif doit être fixé sur une échelle de temps (Agenda). Le délai fixé permettra l’évaluation de l’objectif. Est-il atteint ou pas ?
Exemple : Je vais réaliser cela en 3 mois. Je vais apprendre à faire une présentation en public performante avant la fin du mois. 
Il faudra également tenir compte des ressources disponibles. Y a-t-il assez de budget ? Ai-je les personnes qualifiées pour cet objectif ? Il s’agit donc des limites et contraintes éventuelles. 
Question à se poser : le résultat que je vise est-il planifié dans le temps et quels sont les moyens que j’ai pour le réaliser ?

Nous constatons immédiatement que nos objectifs, même s’ils font intervenir des éléments quantitatifs sont très souvent qualitatifs. Or, s’il est très facile de fixer et d’évaluer des objectifs quantitatifs, cela s’avère beaucoup plus compliqué avec des objectifs qualitatifs. 
En effet, rien de plus facile que d’évaluer la vente de certains articles, ou le nombre de pièces fabriquées pendant une période déterminée. 
 
Mais comment évaluer une écoute active ? Comment évaluer une progression dans la maîtrise d’une langue ?  Comment évaluer un comportement ?
 
Il est clair que pour cela il faut des outils de mesures adaptés.Cela peut être des grilles de comportements, des tests d’évaluation, …
 
Méthode pour rendre plus SMART les objectifs qualitatifs
 
La première étape est de rendre l’objectif plus concret. Il faut visualiser la situation. 
Il faut comprendre ce qui s’est passé pour nous amener à vouloir améliorer la qualité d’un de nos comportements. Cela se fait généralement en utilisant des situations du passé où nous avons eu des difficultés.
Questions à se poser : Pourquoi est-ce que je veux cela ? Que s’est-il passé auparavant ?
Passé : j’ai eu des difficultés pour présenter mes produits à des clients car je ne savais pas ce qui les intéressait. 
Futur :  Je vais améliorer mon écoute des clients (et leur poser de bonnes questions) pour améliorer mon argumentation et ma négociation et donc augmenter mes ventes dans le trimestre qui vient.
 
Est-ce suffisamment SMART ? 
C’est assez spécifique, c’est relativement mesurable (je vais ou je ne vais pas comprendre les besoins des clients), cela demande bien entendu des actions (une méthode bien suivie qu’il faut mettre sur pied pour ne pas rester dans l’intention), cela est réalisable et il y a un délai (le trimestre).
 
On peut objecter que la mesure de l’écoute reste encore subjective. C’est exact et c’est la raison pour laquelle il faut bien définir et construire les outils de mesure.
Le qualitatif peut donc être rendu plus concret et mesurable grâce à des éléments de mesure.
C’est l’objet des feuilles de coaching, qui permettent de mesurer sur le terrain une évolution qualitative de comportements (écoute, recherche des besoins, conclusion, …). 
Il faut pour cela des repères, fixés d’après l’expérience du passé, des données théoriques et méthodologiques. Les mettre sur papier pour une utilisation très pratique (sous forme de grille, de check-list, …). 
Ensuite, il faut évaluer régulièrement l’évolution par rapport à ces repères, qui eux-mêmes peuvent être changés et adaptés si nécessaire.
L’évaluation de la progression se fait donc par rapport à soi-même selon des critères préétablis. Il est aussi possible de s’autoévaluer, ce qui donne à chacun la prise de responsabilité par rapport à son propre développement.
 
Conclusion :
Quand vous fixez des objectifs, confrontez-vous à la méthode SMART. Elle vous permettra d’affiner vos objectifs et donc de mettre les bons moyens en route pour y parvenir.
Bon travail !
 
 

A propos de l'auteur

Bernard Guévorts

Bernard Guévorts


Je m’appelle Bernard Guévorts,  Je suis formateur depuis 20 ans, enseignant et coach en développement personnel et relations interpersonnelles. Mon métier c’est d’aider les personnes qui ont des difficultés à s’affirmer ou qui manquent de confiance en elles quand elles doivent prendre la parole en public ou qu'elles veulent convaincre leurs interlocuteurs et mieux communiquer. Je vous aide en apportant la confiance nécessaire pour vous aider à sortir de votre zone de confort . Je suis passionné par mon métier ! Je serais donc ravi de vous rencontrer dans une de mes formations ou pour un coaching individuel ! Vous allez vivre une expérience de formation tout à fait neuve qui va vous permettre de vous dépasser. A bientôt

2 commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Comment faire un bon bilan de votre année 2018 et bien débuter 2019

Nous arrivons à la fin de l’année et pour beaucoup, c’est l’heure de la réflexion et du bilan. C’est traditionnellement la période des entretiens an...

Lire la suite

Comment mieux organiser vos idées et faire de bonnes synthèses

La méthode SAS est une méthode d'organisation mentale. Comment organiser sa démarche de travail ? Comment organiser ses idées ? L'objectif étant de pouv...

Lire la suite

Comment passer à l'action directement et ne plus procrastiner

Nous faisons d’habitude ce qui nous plaît avant ce qui nous déplaît, ce que nous savons faire avant ce qui est compliqué, ce qui est urgent avant ce qui est import...

Lire la suite

Comment gagner du temps… En déléguant

Le puissant instrument pour gagner du temps : la délégation. Un article de Pascal Carré. Créateur de la solution TIME+ et Découvreur de temps La dél&eacu...

Lire la suite

Comment doubler ou tripler votre efficacité pour atteindre vos objectifs

Très souvent nous voulons nous lancer dans de nouvelles choses, faire de l’exercice par exemple, pratiquer de la lecture, faire une activité particulière et il faut bien avo...

Lire la suite

Comment faire un bon bilan de votre année 2017 et bien débuter 2018

Souvent, en début d’année, on se fixe des objectifs personnels du genre : je vais faire du sport, je vais maigrir, je vais étudier une langue, … Les fa...

Lire la suite

Vos 7 citations inspirantes de la semaine 3/2018

Pour cette troisième semaine, nous allons nous centrer sur les projets que l’on veut lancer, et cela parfois depuis très longtemps. Ou de ceux que vous venez de lancer et qui n&rsq...

Lire la suite

Comment faire un bon entretien d'évaluation annuel

Il existe beaucoup de préjugés sur l’utilité de l’entretien annuel : « Perte de temps », « inutile », « c’est de l’administra...

Lire la suite

Comment sortir de sa zone de confort

C’est tellement agréable quand tout va bien, quand nous maîtrisons les choses que nous faisons, quand nous sommes entourés de personnes que nous apprécions et qui nous...

Lire la suite

Comment transformer vos problèmes en opportunités d’apprentissages

Le quotidien nous présente très souvent des difficultés imprévues ou non souhaitées. Cela peut nous déstabiliser très fort et nous démotiver com...

Lire la suite

Comment s’aider à changer et adopter de nouveaux comportements

Changer n’est pas chose facile !   Dans cette vidéo, je vous donne quelques trucs pour vous faciliter le changement et l’état d’esprit qui est nécessai...

Lire la suite
Voulez-vous être informé lors de la publication de nos articles ?