Bernard Guevorts

A quoi servent les émotions ?

Neurosciences
13 Juin 2019
0

Les émotions et le cerveau

Une émotions est une réaction naturelle, automatique, qui se produit en nous et qui est déclenchée par un stimulus externe ou interne. Les définitions peuvent varier car ce qu’englobe une émotion n’est pas toujours perçu par tous les chercheurs de la même manière.

Autour de l’émotion, il y a d’autres états qui se manifestent et qui s’interpénètrent les uns les autres. On parle de sentiment lorsque l’émotion dure et se transforme en une dimension subjective et cognitive. Le terme d’humeur est aussi utilisé pour qualifier une impression diffuse, moins intense qu’une émotion et pas particulièrement associée à un déclencheur. C’est un état en arrière-plan de notre fonctionnement conscient. Le seuil d’humeur interne, positif ou maussade, va bien sûr jouer sur la manifestation de nos émotions à la suite de certains déclencheurs. Enfin, on utilise aussi le terme de tempérament qui est lui lié à la dimension affective et émotionnelle de la personnalité. Il est influencé par la génétique mais est modifiable selon nos expériences et apprentissage. Il se marque généralement très tôt chez l’enfant.

Quel est le rôle de l’émotion ?

Une émotion est un signal. Elle indique qu’il se passe quelque chose et elle nous met en mesure d’y faire face. En effet, une émotion nous met en mouvement. De là son étymologie "emovere" ou "exmovere", "mettre en mouvement". Elle est en général liée à un besoin. L'émotion est positive quand le besoin est satisfait et négative quand le besoin est menacé ou non satisfait.

Les émotions primaires sont liées à notre survie et les mécanismes neurologiques sont liés à nos parties du cerveau les plus anciennes dans l’évolution. Nous avons déjà fait référence au modèle des 3 cerveaux de Mc Lean et expliqué les évolutions de ce modèle avec les nouvelles recherches en neurosciences. Dans ce modèle des « trois cerveaux », le cerveau reptilien et le cerveau limbique sont les plus impliqués dans les mécanismes de survie liés aux menaces de l’environnement. Nous avons déjà parlé de la cascade du stress provoquée par des signaux extérieurs mais aussi intérieurs et à l’origine du stress chronique que beaucoup vivent en entreprise ou dans la vie moderne.

Cerveau émotionnel et cerveau rationnel

Dans notre cerveau, la partie rationnelle et la partie émotionnelle sont gérées par des zones différentes qui sont très fortement interconnectées. Le cerveau limbique est surtout impliqué dans les émotions et en particulier avec l’amygdale. Le cortex cérébral est plus impliqué dans nos fonctions cognitives. Le cortex préfrontal est fortement connecté avec l’amygdale et joue un rôle de régulation des émotions.

Il y a donc un tandem fonctionnel et interconnecté entre « raison » et « émotions ».

Le rôle de l’amygdale

Elle est considérée comme la sentinelle du cerveau. Elle se situe dans le système limbique.

Elle filtre les signaux sensoriels qui viennent de nos organes des sens et qui transitent par le thalamus et d’autres parties et qui lui sont connectées, comme le préfrontal.

L'amygdale. Crédit image voir bibliographie (Wikibooks)

Elle joue un rôle d’identification du danger. Elle est la mémoire de nos émotions et en particulier de celle liée au danger et à nos expériences douloureuses. Elle réagit de manière explosive (Goleman parle de Putsch amygdalien),  en 12 millisecondes pour déclencher les mécanismes de survie. C’est là que se trouve l’origine de l’instinct. L’amygdale envoie des messages dans notre corps : c’est l’instinct viscéral. C’est un radar anti-danger.

L’amygdale va stimuler le cerveau qui libère des substances dont le cortisol. Cela met le corps en tension pour fuir ou se battre. En état d’urgence, tout notre être est focalisé sur le danger à surmonter. Toutes les fonctions autres sont inhibées. Cela crée des perturbations émotionnelles, des bouffées d’anxiété, de la panique, de la frustration, de l’irritation, des explosions de colère, voire de fureur.

« Quand le niveau de cortisol est élevé, les gens commettent plus d’erreurs, sont plus facilement distraits et éprouvent des difficultés de mémorisation. La pensée perd de sa cohérence et l’esprit éprouve des difficultés à gérer les informations qu’il reçoit. » Daniel Goleman

Le cortisol ne va pas être éliminé tout de suite et cela demande quelques heures pour redevenir à un état plus normal. Si une autre décharge se produit, les taux de cortisol sont de plus en plus hauts, créant un état de stress important.

Le rôle du préfrontal

Il est le siège de plusieurs fonctions cognitives importantes comme l’anticipation, la planification, la capacité d’abstraction, la mémoire de travail, etc. Le préfrontal aura un rôle important de régulation des émotions en étant très connecté à l’amygdale. Sa réaction sera plus lente que celle de l’amygdale (24 millisecondes). Une fois l’origine de l’alarme analysée par le préfrontal, il peut inhiber l’amygdale. Nous avons vu que cela n’est pas toujours évident car dans le cas du stress généré par des croyances internes ou une mauvaise estime de soi, le préfrontal n’intervient pas s’il n’est pas mis en action volontairement. Il faut passer en mode préfrontal ! (Voir article).

Voir crédit image en bibliographie (Wikibooks)

Bon stress et mauvais stress

Il est important de faire la différence entre le stress dont nous venons de parler et le bon stress (eustress) qui est un stress d’une origine différente. C’est la façon dont nous percevons les choses qui va orienter nos mécanismes internes. Quand le stress est lié à une difficulté que nous devons surmonter et pour laquelle nous sommes motivés, la production de neurotransmetteurs sera différente. Elle sera moindre et davantage liée à la production de catécholamines (adrénaline) et pas au cortisol, lié surtout à la stimulation de l’amygdale et de la peur ou la colère. C’est la manière dont nous gérons la situation qui va orienter la régulation des substances médiatrices.

La motivation interne va utiliser les ressources à sa disposition mais de manière optimale et non mauvaise pour l’organisme. Le stress chronique, souvent généré par nos propres perceptions et croyances est lui très mauvais pour notre santé.

Et l’intelligence émotionnelle ?

Savoir comment le système fonctionne permet d’apprendre à le maîtriser et à le réguler. Une série de compétences sont donc nécessaires pour pouvoir y arriver, comme par exemple ce que nous venons de voir concernant la motivation et une vision positive des choses. C’est tout cela qui constitue l’intelligence émotionnelle, dont nous avons donné quelques éléments et sur laquelle nous reviendrons plus en détail dans un autre article pour analyser les compétences nécessaires à développer.

Bibliographie :

  • Goleman Daniel. Intelligence émotionnelle T2. Ed Robert Laffont, 1999.
  • Kotsou Ilios. Intelligence émotionnelle et management. De Boeck, 2015. (2ème édition).
  • Wikibooks : Neurosciences/les émotions

Crédit illustrations :

Par Images are generated by Life Science Databases(LSDB). — from Anatomography, website maintained by Life Science Databases(LSDB).You can get this image through URL below. 次のアドレスからこのファイルで使用している画像を取得できますURL., CC BY-SA 2.1 jp, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7894800

Le schéma : Par Mewtow — Travail personnel, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=73100904 

A propos de l'auteur

Bernard Guévorts

Bernard Guévorts


Je m’appelle Bernard Guévorts,  Apporteur de confiance ! Je suis formateur depuis 21 ans, enseignant et coach en développement personnel et relations interpersonnelles. Mon métier c’est d’aider les personnes qui ont des difficultés à s’affirmer ou qui manquent de confiance en elles quand elles doivent prendre la parole en public ou qu'elles veulent convaincre leurs interlocuteurs et mieux communiquer. Je vous aide en apportant la confiance nécessaire pour vous aider à sortir de votre zone de confort . Je suis passionné par mon métier ! Je serais donc ravi de vous rencontrer dans une de mes formations ou pour un coaching individuel ! Vous allez vivre une expérience de formation tout à fait neuve qui va vous permettre de vous dépasser. A bientôt

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Comment fonctionne la cascade du stress ?

Le stress : le comprendre et le gérer. Parler du stress n’est pas aussi simple qu’on peut le penser à priori. En effet l’approche du stress selon les disciplines p...

Lire la suite

Comment résister aux épreuves et aux difficultés ?

J’ai été habité cette semaine par une réflexion, sur l’échec et le moyen de sortir des épreuves. L'idée de voir les échecs comme...

Lire la suite

Comment les émotions dirigent nos vies

Les émotions dirigent notre vie… de manière très inconsciente la plupart du temps et cela en fonction des mécanismes de notre cerveau. Nous allons essayer de compren...

Lire la suite

Vos 7 citations inspirantes de la semaine 15/2018

Cette semaine, je vous propose de réfléchir sur la connaissance de soi et l’authenticité. Il y a souvent une confusion autour de cette notion d’authenticité...

Lire la suite

Comment fonctionne la motivation ?

Tous les jours, nous réalisons de nombreuses choses, des plus simples aux plus complexes. Certaines nous demandent des efforts parfois importants alors que d’autres se font sans difficult...

Lire la suite

Comment stimuler la motivation à changer certains comportements

Comment stimuler la motivation à changer avec l'entretien motivationnel. Cet article a été au préalable écrit dans un contexte médical lorsque j&rsqu...

Lire la suite

Vos 7 citations inspirantes de la semaine 2/2018

Pour cette deuxième semaine nous mettons l’accent sur la communication et le dialogue. Nous oublions souvent que énormément de choses dans notre vie de tous les jours d&eacu...

Lire la suite

Comment faire une bonne découverte du client

L'entretien de vente décortiqué. Etape 2 : La découverte est sans doute la phase qui est le plus souvent occultée par de nombreux commerciaux. Lors de mes for...

Lire la suite

Le rôle de la philosophie et de la spiritualité dans le management et le leadership

Il y a une petite dizaine d’années, j’avais effectué un gros travail de recherche sur la place de la philosophie en entreprise. « Le monde de l’action a...

Lire la suite

Quelles questions utiliser pour découvrir mon client

Nous avons vu dans l’article sur la découverte l’importance de récolter de l’information pertinente pour pouvoir apporter nos meilleures solutions. La façon de p...

Lire la suite

Quels sont les besoins du client ?

Nous avons vu dans un article précédent à quel point la relation client avait évolué ces dernières années pour devenir une véritable culture, vo...

Lire la suite
Voulez-vous être informé lors de la publication de nos articles ?